Vertiges : manuel de diagnostic et de réhabilitation

Manuel de Diagnostic et de Réhabilitation
 
 
Elsevier (Verlag)
  • 2. Auflage
  • |
  • erschienen am 1. Februar 2014
  • |
  • 263 Seiten
 
E-Book | ePUB mit Adobe-DRM | Systemvoraussetzungen
E-Book | PDF mit Adobe-DRM | Systemvoraussetzungen
978-2-294-74199-9 (ISBN)
 
Le « sixième sens », c'est la perception de soi-même dans le champ gravitationnel terrestre. Sa pathologie, c'est le vertige qui impacte tout l'organisme : la vision, l'équilibre, la vie neuro-végétative et même le psychisme. L'oublié d'Aristote se niche au coeur de l'oreille interne, dans le labyrinthe vestibulaire, aux côtés de l'audition. Mais il reste sous contrôle du cervelet.

Grâce à l'imagerie, les tableaux cliniques répertoriés au fil des décennies se sont dédramatisés. Cependant, la plupart des diagnostics restent fondés sur la clinique : VPPB, vertiges migraineux, déficits vestibulaires brusques et Menière. L'acuité de l'examen vestibulaire s'est décuplée par la vidéonystagmoscopie et la vidéonystagmographie. Chacun peut voir, enregistrer et revoir des nystagmus que seuls quelques « prophètes » avaient pu observer au siècle dernier. Il en ressort une logique impeccable reposant sur un répertoire de six mouvements oculaires générés par chacun des six canaux semi-circulaires. Les combinaisons de nystagmus périphériques doivent être ensuite distinguées des désinhibitions centrales.

Composé de trois grandes parties, cet ouvrage est très illustré et enrichi de plus de 40 vidéos en ligne, de protocoles d'examen et de nystagmus pathologiques. La première partie consacrée aux aspects anatomophysiologiques permet de mieux comprendre les nystagmus et mouvements anormaux observés dans la pathologie de l'oreille interne et de l'appareil vestibulaire. La deuxième partie consacrée à la clinique a été augmentée d'arbres diagnostiques et de vidéonystagmographies en ligne. Deux nouveaux chapitres sont proposés, l'un consacré au VPPB du canal horizontal et l'autre aux VPPB rares ou complexes. La troisième partie consacrée à la réhabilitation, avec notamment un catalogue d'exercices vestibulaires, s'est attachée dans son dernier chapitre à préciser l'importance du bilan vestibulaire dans les chutes à répétition des sujets âgés.

Cet ouvrage s'adresse non seulement aux ORL, mais aussi aux kinésithérapeutes, aux médecins de rééducation ainsi qu'aux neurologues et aux gériatres.
  • Französisch
  • Frankreich
  • 8,26 MB
978-2-294-74199-9 (9782294741999)
weitere Ausgaben werden ermittelt
  • Front Cover
  • Vertiges : manuel de diagnostic et de réhabilitation
  • Copyright
  • Dedication
  • Avant-propos
  • Table des matières
  • Table des éléments en ligne
  • Partie 1: Anatomo­physiopathologie
  • Chapitre 1: Appareil vestibulaire et son syndrome
  • Structures vestibulaires
  • Labyrinthe postérieur
  • Nerf vestibulaire
  • Connexions effectrices
  • Fonctions vestibulaires
  • Rôle de l'appareil vestibulaire
  • Particularité du fonctionnement vestibulaire
  • Contrôle central
  • Syndrome vestibulaire
  • Vertige
  • Nystagmus à ressort
  • Ataxie vestibulaire
  • Réactions neurovégétatives
  • Chapitre 2: Canal horizontal et ses nystagmus
  • Principe
  • Loi de Flourens
  • Orientation des canaux horizontaux
  • Structure et mise en jeu du capteur
  • Courant ampullifuge et courant ampullipète
  • Cupule et crête ampullaire
  • Réactivité du capteur
  • Projections oculomotrices et Réflexe vestibulo-oculaire (RVO)
  • Au repos
  • Mécanisme de push pull (interaction réciproque)
  • Gain du RVO
  • Genèse du nystagmus à ressort physiologique
  • Genèse d'un nystagmus pergiratoire
  • Pourquoi le nystagmus ne change pas de sens au cours d'une rotation naturelle de la tête ?
  • Constante de temps
  • Nystagmus spontané (pathologique)
  • Test impulsionnel céphalique ( Head Impulse Test ou HIT)
  • Chapitre 3: Canaux verticaux et leurs nystagmus
  • Orientation des canaux verticaux
  • Plans optimaux de stimulation
  • Courant ampullifuge et courant ampullipète
  • Projections oculomotrices excitatrices
  • Nystagmus physiologiques et pathologiques induits par la stimulation des canaux verticaux
  • Nystagmus de déafférentation
  • Nystagmus induit par la destruction unilatérale des trois canaux semi-circulaires
  • Nystagmus induit par une lésion isolée du nerf vestibulaire supérieur gauche
  • Conclusion
  • Références
  • Chapitre 4: Système otolithique et son syndrome
  • Structure des capteurs
  • Transduction
  • Mise en jeu des capteurs
  • Projections et réflexes otolithiques
  • Déafférentation otolithique aiguë
  • Interactions maculocanalaires
  • Sémiologie
  • Signes perceptifs
  • Signes visuels
  • Signes posturaux
  • Pathologies impliquant des symptomatologies otolithiques
  • Syndrome post-paroxystique positionnel bénin
  • Crise otolithique de Tumarkin
  • Syndrome post-traumatique
  • Phénomène de Tullio
  • Troubles de l'équilibre du sujet âgé
  • Peut-on croire à une pathologie otolithique isolée ?
  • Examens spécifiques
  • Test de la verticale subjective
  • Potentiels évoqués myogéniques vestibulaires (PEMV)
  • Tilt suppression test
  • Carrousel
  • Centrifugation unilatérale
  • Rotations autour d'axes inclinés (RAIG) ou Off Vestibular Axe Rotation (OVAR)
  • Rééducation
  • Références
  • Chapitre 5: Contrôle central et ses troubles
  • Places respectives de l'entrée vestibulaire et des centres
  • Rôle des noyaux vestibulaires
  • Place du cervelet
  • Place de la volonté et de la conscience
  • Coordination visuovestibulaire
  • Anatomophysiologie des voies vestibulaires centrales
  • Noyaux vestibulaires bulbo-protubérantiels
  • Voies directes issues des noyaux vestibulaires: réflexes à trois neurones
  • Voies dérivées par le cervelet
  • Nodulus et uvula ventrale
  • Flocculus et paraflocculus ventral
  • Lobules vermiens du lobe antérieur
  • Lobules vermiens du lobe postérieur
  • Noyaux cérébelleux profond
  • Système de stockage de vitesse
  • Principe de persévération
  • Localisation du système
  • Application aux réflexes canalaires
  • Application aux réflexes otolithiques
  • Application aux réflexes optocinétiques
  • Rôle du nodulus et de l'uvula
  • En résumé
  • Anatomopathologie
  • Lésions du tronc cérébral intra-axiales
  • Lésions cérébelleuses
  • Lésions de l'angle pontocérébelleux
  • Diagnostic topographique
  • Signes centraux
  • Signes d'alerte fournis par l'interrogatoire
  • Nystagmus spontanés centraux
  • Nystagmus spontané vertical inférieur (down beat nystagmus)
  • Nystagmus spontané vertical supérieur
  • Nystagmus horizontal spontané pur
  • Anomalies de l'excentration du regard
  • Cas des nystagmus d'origine périphérique: loi d'Alexander
  • Cas des nystagmus centraux
  • Nystagmus du regard excentré (gaze nystagmus)
  • Nystagmus de Brun
  • Nystagmus à rebond (rebound nystagmus)
  • Nystagmus de position central
  • Pathogénie
  • Nystagmus de position vertical inférieur
  • Syndromes du faisceau longitudinal médian (FLM)
  • Ophtalmoplégie internucléaire unilatérale
  • Ophtalmoplégie internucléaire bilatérale
  • Syndrome « un et demi » de Fisher
  • Autres mouvements oculaires anormaux
  • Diagnostic différentiel: le nystagmus congénital
  • Références
  • Partie 2: Diagnostic
  • Chapitre 6: Première consultation
  • Minutage
  • Représentations graphiques
  • Diagramme du vertige
  • Schéma à cases pour les nystagmus spontanés
  • Nystagmus vestibulaire
  • Direction et sens du nystagmus
  • Effet de la lumière et de la direction du regard
  • Catalogue de nystagmus
  • Schéma à cases pour les nystagmus positionnels
  • Cases supplémentaires pour les nystagmus induits
  • Torsion cervicale (manouvre de Conraux)
  • Secouage de la tête ( head shaking test)
  • Vibrations osseuses
  • Épreuve postgiratoire
  • Diagnostic topographique
  • Examen des mouvements oculaires
  • Rechercher des arguments en vue d'une imagerie
  • Autres examens complémentaires sur rendez-vous
  • Conclusion
  • Chapitre 7: Bilan instrumental
  • Évaluation de l'audition
  • Surdités de transmission à tympan normal
  • Surdités de perception unilatérale à tympan normal
  • Premier cas: surdité prédominant sur les fréquences aiguës
  • Second cas: surdité prédominant sur les fréquences graves
  • Surdités de perception bilatérale à tympan normal
  • Head impulse test enregistré (HIT graphe)
  • Vidéonystagmographie (VNG)
  • Principes de la VNG
  • Méthode d'enregistrement
  • Nystagmus vestibulaire
  • Déroulement de l'examen
  • Installation
  • Étalonnage
  • Étude des mouvements oculaires
  • Recherche des nystagmus spontanés
  • Recherche des nystagmus positionnels
  • Épreuve pendulaire rotatoire
  • Stimulus entretenu
  • Stimulus impulsionnel
  • Recherche de l'indice de fixation oculaire
  • Épreuve calorique
  • Technique
  • Résultats
  • Types de nystagmus
  • Papillon de Freyss
  • Diagramme des cumulées
  • Interprétation
  • Mise en évidence d'une asymétrie vestibulaire
  • Recherche de signes en faveur d'une lésion centrale
  • Recherche d'un dysfonctionnement sur les voies oculogyres
  • Test des saccades
  • Test de poursuite oculaire lente
  • Test du réflexe optocinétique
  • Conclusions
  • Chapitre 8: Stratégie diagnostique
  • Quatre modèles diagnostiques
  • Vertige à début brusque et de régression progressive
  • Vertige positionnel
  • Vertige périodique
  • État de déséquilibre chronique
  • Quatre arbres diagnostiques
  • Arbre 1: premier vertige aigu à début brusque et de régression progressive
  • Vertiges aigus périphériques ?
  • Vertiges aigus centraux ?
  • Arbre 2: vertiges positionnels
  • Premier cas ?
  • Deuxième cas
  • Troisième cas
  • Arbre 3: vertige périodique (itératif ou récurrent)
  • Premier cas ?
  • Deuxième cas
  • Troisième cas
  • Arbre 4: état de déséquilibre
  • Premier cas: suites d'un vertige aigu ?
  • Deuxième cas: vestibulopathie bilatérale ?
  • Troisième cas: état de déséquilibre associé à des vertiges occasionnels ?
  • Dysautonomie ?
  • Formes vestibulaires
  • Diagnostic
  • Bilan
  • Traitement
  • Anxiété ?
  • Conclusion
  • Références
  • Chapitre 9: Tactique diagnostique
  • Premières déductions
  • Le patient a répondu A
  • Le patient a répondu B
  • Le patient a répondu C
  • Il avait répondu A
  • Il avait répondu B
  • Il avait répondu C
  • Recherche d'indices significatifs
  • Facteurs déclenchants
  • Modes de début
  • Antécédents
  • Symptômes associés
  • Examen clinique
  • Otoscopie
  • Signe de la fistule
  • Examen clinique de la mobilité oculaire:
  • Tests vestibulospinaux
  • Vidéo-oculoscopie
  • Saccades au HIT
  • Nystagmus spontané
  • Nystagmus provoqué
  • Audiométrie
  • Surdité de transmission ou mixte
  • Surdité de perception
  • Vidéonystagmographie
  • Déficit vestibulaire périphérique unilatéral aigu global
  • Variante 1
  • Variante 2
  • Variante 3
  • Hydrops labyrinthique unilatéral
  • Variante
  • Canalolithiase du canal horizontal
  • Cupulolithiase du canal horizontal
  • Pathologie centrale
  • Vidéonystagmographies modèles
  • Névrite vestibulaire droite (Pouy, 34 ans)
  • Histoire de la maladie
  • Examen cochléovestibulaire: signes significatifs
  • Conclusion
  • Maladie de Menière gauche (Rigo, 52 ans, cf. VNG 2)
  • Histoire de la maladie
  • Examen cochléovestibulaire: signes significatifs
  • Conclusion
  • VPPB canal horizontal géotropique gauche (Veys, 46 ans)
  • Histoire de la maladie
  • Audiométrie tonale et vocale
  • Vidéonystagmographie: signes significatifs
  • Conclusion
  • VPPB canal horizontal antigéotropique droit (Mant, 33 ans)
  • Histoire de la maladie
  • Videonystagmoscopie faite au 4e jour
  • Audiométrie tonale et vocale
  • Vidéonystagmographie: signes significatifs
  • Conclusion
  • Traitement
  • Méningiome fosse postérieure gauche (Quey, 54 ans)
  • Histoire de la maladie
  • Examen cochleovestibulaire: signes significatifs
  • Conclusion
  • Chapitre 10: VPPB idiopathique du canal postérieur
  • VPPB (vertiges positionnels paroxystiques bénins)
  • Théorie des lithiases labyrinthiques
  • Définition
  • VPPB idiopathique du canal postérieur
  • Historique
  • Physiopathologie de la canalolithiase
  • Manouvres provocatrices
  • Manouvre provocatrice de côté (Dix et Hallpike)
  • Manouvre provocatrice de face (Sémont)
  • Enchaînement avec la manouvre libératrice
  • Manouvre de Sémont simplifiée
  • Manouvre libératrice d'Epley
  • Clinique
  • Circonstances de découverte
  • Interrogatoire
  • Examen, manouvre de Dix et Hallpike
  • Résultat de la manouvre de Dix et Hallpike
  • Vertige induit
  • Nystagmus induit
  • Examens supplémentaires
  • Avis ORL
  • Bilan cochléovestibulaire instrumental
  • Épreuves caloriques
  • Vidéonystagmographie
  • Imagerie
  • Évolution
  • En l'absence de traitement
  • Après traitement
  • Complications
  • Complications liées aux manouvres thérapeutiques
  • Récidives
  • Formes cliniques
  • Symptomatiques
  • Formes selon le terrain
  • Formes évolutives
  • Prise en charge
  • Méthodes
  • Traitement médical: recommandation
  • Manouvres libératrices
  • Rééducation conventionnelle
  • Chirurgie
  • Références
  • Chapitre 11: VPPB du canal horizontal
  • Introduction
  • Examen clinique
  • Interrogatoire
  • Vidéonystagmoscopie
  • En position assise
  • En position allongée
  • Canalolithiase du canal horizontal
  • Forme typique géotropique
  • Physiopathologie
  • Caractéristiques du nystagmus provoqué
  • Comment déterminer le côté atteint
  • Le côté atteint est celui vers lequel vertige et nystagmus sont les plus intenses
  • Le nystagmus provoqué par l'allongement sur le dos bat du côté sain
  • Critères de Brandt
  • Bilan clinique
  • Manouvres libératrices
  • Manouvre de Baloh
  • Rotation barbecue de Lempert
  • Position prolongée du côté sain
  • Manouvre de Gufoni
  • En pratique
  • Formes cliniques
  • Formes antigéotropiques de la canalolithiase
  • Quel côté incriminer ?
  • Diagnostic
  • Manouvre barbecue inversé
  • Indication
  • Exécution
  • Formes distales des canalolithiases
  • Coexistence d'une canalolithiase et d'une cupulolithiase ipsilatérales
  • Formes avec nystagmus spontané
  • Formes étiologiques
  • Évolution spontanée
  • Cupulolithiase
  • Physiopathologie
  • Nystagmus provoqué
  • Déterminer le côté
  • Évolution
  • Traitement
  • Diagnostic différentiel
  • Arbre décisionnel pour le VPPB du canal horizontal
  • Références
  • Chapitre 12: VPPB difficiles et pseudo VPPB
  • VPPB du canal antérieur (canalolithiase)
  • Manouvres provocatrice et libératrice
  • Nystagmus provoqué
  • Diagnostic différentiel
  • Formes étiologiques
  • Traumatismes
  • Névrites vestibulaires (forme de Lindsay et Hemenway)
  • Otite chronique
  • Otospongiose
  • Maladie de Menière
  • VPPB Multiples
  • Canalolithiases doubles ipsilatérales
  • Canalolithiases doubles des canaux postérieurs
  • Nystagmus secondaires
  • Cas du canal horizontal
  • Cas du canal postérieur
  • Conversions
  • Blocage fonctionnel du canal horizontal
  • Pseudo VPPB
  • Références
  • Chapitre 13: Vertiges passant par les urgences
  • Névrite vestibulaire
  • Tableau clinique
  • Examen au lit du malade
  • Examens instrumentaux
  • Audiométrie
  • Épreuves caloriques
  • Vidéonystagmographie
  • Épreuves au fauteuil pendulaire
  • Oculomotricité
  • Autres investigations
  • Sérologies
  • Imagerie
  • Évolution
  • Éléments de surveillance
  • Évaluation symptomatique
  • Recherche des nystagmus spontanés et provoqués
  • Formes cliniques
  • Forme avec strabisme vertical
  • Forme de Lindsay et Hemenway
  • Forme associée à une surdité brusque
  • Intérêt des corticoïdes dans la névrite vestibulaire
  • Ischémies aiguës du cervelet et du tronc cérébral
  • Mise en jeu rapide du pronostic vital
  • Infarctus se présentant comme une névrite vestibulaire
  • Petit infarctus de la racine d'entrée du nerf vestibulaire
  • Infarctus isolé du noyau vestibulaire
  • Infarctus dans le territoire de l'artère cérébelleuse antéro-inférieure
  • Infarctus cérébelleux isolé
  • Syndrome de Wallenberg
  • Diagnostics en attente
  • La crise tourne court
  • Accidents ischémiques transitoires
  • Première crise d'un vertige récurrent
  • La crise ne récidive pas
  • Vertiges persistants
  • Antécédents d'otite chronique cholestéatomateuse
  • Aggravation progressive sur plusieurs semaines
  • Références
  • Chapitre 14: Maladie de Menière et ses frontières
  • Évolution chronique
  • Critères diagnostiques
  • Critères cliniques
  • Critères mis en évidence par le bilan ORL
  • Formes symptomatiques
  • Formes de l'enfant
  • Diagnostic différentiel
  • Particularités du handicap de la maladie de Menière
  • Traitements
  • Traitements médicaux
  • Efficacité des drains transtympaniques
  • Traitements par injections transtympaniques
  • Traitements chirurgicaux
  • Décompression du sac endolymphatique
  • Neurotomie vestibulaire sélective
  • Labyrinthectomie chirurgicale
  • Prise en charge
  • Frontières de la maladie de Menière
  • Hydrops endolymphatique retardé
  • Forme ipsilatérale de l'hydrops retardé
  • Surdité profonde initiale
  • Symptomatologie retardée
  • Évolution et traitement
  • Physiopathologie
  • Forme controlatérale
  • Hydrops endolymphatique retardé: le chaînon manquant ?
  • Pathologies cochléovestibulaires bilatérales évolutives de l'enfant
  • Références
  • Chapitre 15: Vertiges et migraine
  • Physiopathologie
  • Théorie de l'hypoperfusion sanguine transitoire du labyrinthe
  • Théorie de la vague de dépression corticale envahissante
  • Théorie de la désinhibition des structures desservant les entrées sensorielles
  • Théorie des neurotransmetteurs relargués pendant la crise
  • Théorie du déficit génétique des canaux ioniques
  • Épidémiologie
  • Formes cliniques
  • Migraine basilaire
  • Vertige paroxystique bénin de l'enfant
  • Vertiges migraineux
  • Vertiges caractérisés par leur polymorphisme
  • Enveloppe évolutive
  • Céphalées
  • Examen vestibulaire
  • Critères positifs en faveur de l'origine migraineuse
  • Formes cliniques
  • Diagnostic différentiel
  • Lésions vestibulaires périphériques et migraine
  • VPPB et migraine
  • Commentaires
  • Association hydrops labyrinthique bilatéral et migraine
  • Commentaires: rapports avec la maladie de Menière
  • Traitement
  • Conclusion
  • Références
  • Chapitre 16: Diagnostic étiologique des vertiges
  • Causes labyrinthiques
  • Malformations de l'oreille interne
  • Traumatismes du labyrinthe
  • Syndrome déficitaire harmonieux
  • Fistule périlymphatique post-traumatique
  • Vertige positionnel paroxystique bénin post-traumatique
  • Accidents de plongée
  • Infections labyrinthiques
  • Labyrinthites bactériennes aiguës
  • Fistules labyrinthiques
  • Labyrinthites ossifiantes chroniques
  • Syndrome de Gradenigo
  • Labyrinthites virales
  • Vertiges induits par les ototoxiques
  • Tumeurs du rocher
  • Cholestéatome primitif du rocher
  • Granulome à cholestérine
  • Autres tumeurs bénignes
  • Tumeurs malignes
  • Maladies vasculaires de l'oreille interne
  • Dysostoses et dysplasies de l'os temporal
  • Syndrome de déhiscence du canal semi-circulaire antérieur
  • Désordres métaboliques
  • Maladies auto-immunes
  • Atteintes du nerf vestibulaire
  • Névrites vestibulaires bactériennes
  • Névrite vestibulaire zostérienne
  • Maladie de Lyme (Borrelia burgdorferi)
  • Atteinte tumorale du VIII
  • Neurinomes du VIII
  • Méningiome
  • Lésions malignes
  • Compression du VIII d'origine vasculaire
  • Anévrysmes
  • Boucles vasculaires
  • Causes encéphaliques
  • Pathologies vasculaires dans le territoire vertébrobasilaire
  • Accidents hémorragiques
  • Accidents constitués ou infarctus
  • Occlusion du tronc basilaire
  • Occlusion de l'artère vertébrale
  • Occlusion de l'artère cérébelleuse antéro-inférieure (AICA)
  • Occlusion de l'artère cérébelleuse postéro-inférieure (PICA)
  • Occlusion de l'artère cérébelleuse supérieure et de l'artère cérébrale postérieure
  • Occlusion des territoires de jonction du cervelet
  • Accidents ischémiques transitoires (AIT)
  • Insuffisance vertébrobasilaire
  • Sclérose en plaques (SEP)
  • Tumeurs cérébrales
  • Épilepsie
  • Anomalies de la charnière cervicocrânienne
  • Vertiges traumatiques d'origine centrale
  • Troubles de l'équilibre d'origine neurologique
  • Causes diverses
  • Vertiges d'origine cervicale
  • Après un traumatisme
  • Syndrome cervicocéphalique
  • Vertiges d'origine oculaire
  • Vertiges d'origine anxieuse
  • Attaques de panique
  • Anxiété phobique
  • Maladies générales et vieillissement
  • Références
  • Partie 3: Réhabilitation
  • Chapitre 17: Réhabilitation vestibulaire : bilan et méthodes
  • Soutien psychologique
  • Bilan
  • Bilan symptomatique
  • Bilan vestibulo-oculaire
  • Bilan vestibulospinal
  • Bilan de la coordination oil-tête
  • Épreuves giratoires
  • Bilan proprioceptif
  • Bilan de l'équilibre
  • Type de malades
  • Conclusions provisoires
  • Asymétrie vestibulaire
  • Absence d'asymétrie vestibulaire
  • Existence de déclencheurs positionnels
  • Déclencheurs présents dans la coordination oil-tête
  • Existence de déclencheurs environnementaux
  • Déclencheurs visuels
  • Déclencheurs proprioceptifs
  • Fils conducteurs de la réhabilitation
  • Réhabilitation par « adaptation-substitution »
  • Principe
  • Structures mises en jeu
  • Exemples
  • Réhabilitation par « habituation »
  • Principe
  • Exemples
  • Réhabilitation par sensibilisation
  • Principe
  • Exemples
  • Conclusion
  • Références
  • Chapitre 18: Réhabilitation des déficits vestibulaires aigus stables
  • Données de l'expérimentation animale
  • Bases des exercices: adaptation et substitution
  • Tableaux cliniques
  • Déficit vestibulaire aigu unilatéral brusque
  • Déficit vestibulaire bilatéral aigu
  • Rééducation des formes unilatérales
  • Kinésithérapie
  • Objectifs
  • Principes généraux
  • Protocole adaptation-substitution
  • Travail postural
  • Travail de stabilisation du regard
  • Travail giratoire
  • Exercices de sensibilisation
  • Évolution
  • Outils de l'évaluation
  • Évolution favorable
  • Arrêt des progrès
  • Modification de la symptomatologie
  • Discordance entre le résultat objectif et le résultat subjectif
  • Aggravation des vertiges, apparition de malaises, vomissements en jet, etc
  • Rééducation des formes bilatérales
  • Conduite de la rééducation
  • Résultats
  • Références
  • Chapitre 19: Catalogue d'exercices vestibulaires
  • Exercices de maintien postural et d'équilibre
  • Travail de la station debout tête immobile
  • Travail de la station debout avec oscillations
  • Appui unipodal
  • Travail de la marche simple
  • Travail de la marche, tête maintenue tournée à gauche ou à droite
  • Travail de la marche avec dissociation oil-tête
  • Autres exercices
  • Exercices de stabilisation du regard
  • Coordination oil-tête: fixation égocentrée
  • Lecture tête tournée: dissociation oil-tête
  • Lecture tête mobile
  • Autres techniques
  • Exercices giratoires
  • Rotations au fauteuil tournant avec arrêts brusques, tête érigée
  • Rotations actives en fixant une cible: technique du point fixe
  • Technique de la mire de Sterkers
  • Facteurs de sensibilisation
  • Sur tapis en mousse: désinformations proprioceptives
  • Stimulations optocinétiques: désinformations visuelles
  • Matériel
  • Protocole
  • Référence
  • Chapitre 20: Réhabilitation des vertiges chroniques
  • Toilette de l'ordonnance
  • On retrouve une histoire de vertige caractérisée
  • Séquelles de névrite vestibulaire
  • Diagnostic
  • Prise en charge multidisciplinaire
  • Vertige itératif ou récurrent
  • Maladie de Menière vieillie
  • Diagnostic
  • Réhabilitation
  • Migraine
  • Diagnostic
  • Réhabilitation
  • Dysautonomie
  • Diagnostic
  • Réhabilitation
  • Vertiges positionnels
  • Vertiges positionnels paroxystiques bénins rebelles
  • Déficits vestibulaires partiels
  • Hypothèse
  • Diagnostic
  • Prise en charge
  • Participation psychogénique
  • Angoisse vestibulaire
  • Relais par une névrose
  • Vestibulopathie bilatérale progressive (VBP)
  • Déséquilibres progressifs d'origine neurologique
  • Vertiges psychogéniques
  • Crises de panique
  • Vertiges visuels
  • Syndrome de désorientation de l'automobiliste
  • Réhabilitation d'une participation psychogénique
  • Prévention des crises de panique
  • Désensibilisation visuelle
  • Déséquilibres pithiatiques
  • Clinique
  • Conclusion
  • Référence
  • Chapitre 21: Chutes des personnes âgées. Bilan vestibulaire, diagnostic et réhabilitation
  • Mécanisme des chutes d'origine vestibulaire
  • Bilan vestibulaire du sujet âgé
  • Antécédents vestibulaires
  • Symptomatologies évocatrices
  • Tests cliniques
  • Pathologies vestibulaires
  • Vertige positionnel paroxystique bénin
  • Symptomatologie
  • Prise en charge
  • Presbyvestibulie et déficits vestibulaires partiels
  • Définition
  • Prise en charge
  • Dépression vestibulaire à long terme long terme
  • Physiopathologie
  • Nystagmus vestibulaires centraux
  • Maladie des microvaisseaux
  • Clinique
  • Physiopathologie
  • Anatomopathologie
  • En pratique
  • Déséquilibres chroniques neurologiques
  • Polyneuropathies
  • Myélopathies chroniques
  • Maladies cérébelleuses
  • Maladie de Parkinson
  • Hydrocéphalie à pression normale
  • Déséquilibres chroniques à examen normal
  • Première impression
  • Examen
  • Contrôle des progrès
  • Étapes
  • Exercices en salle de rééducation
  • Travail à la maison, 20 à 30 minutes par jour
  • Chutes à répétition
  • Bilan gériatrique
  • Pertes de connaissance
  • Hypotension orthostatique
  • Facteurs favorisants
  • Drop attacks
  • Prise en charge des chutes à répétition
  • Principe de la réhabilitation
  • Protocole coordination oil-tête
  • Résultats
  • Conclusion
  • Références
  • Conclusion générale
  • Index
  • Imprint Page
Chapitre 1

Appareil vestibulaire et son syndrome


Points forts

• Centrale inertielle labyrinthique.

• Réflexe vestibulo-oculaire.

• Réflexe vestibulospinal.

• Connexions avec le noyau du vague.

• Signes cardinaux du syndrome vestibulaire.

• Principaux vertiges et nystagmus vestibulaires.

La fonction de l’appareil vestibulaire est de renseigner les centres sur la vitesse et la position de la tête dans l’espace et d’initier certains réflexes nécessaires à la stabilisation du regard, de la tête et, dans une moindre mesure, du corps.

Structures vestibulaires


L’appareil vestibulaire est double, on en compte un pour le côté droit et un pour le côté gauche. Il comprend le labyrinthe postérieur, le nerf vestibulaire, les noyaux vestibulaires et leurs connexions effectrices (fig. 1-1 et 1-2).

Fig. 1-1 Appareil vestibulaire (côté droit). (D’après Sauvage J.-P., Révisions accélérées en ORL. Maloine, 1987.)

Fig. 1-2 Labyrinthe membraneux.
a. Vue latérale.
b. Vue médiale. 1. cæcum cochléaire; 2. ductus reuniens; 3. canal semi-circulaire latéral (horizontal); 4. sac endolymphatique; 5. utricule et sa macule; 6. saccule; 7. nerf cochléaire; 8. macule du saccule; 9. canal cochléaire; 10. canal semi-circulaire antérieur; 11. ampoule du canal semi-circulaire antérieur; 12. ampoule du canal semi-circulaire horizontal; 13. branches utriculaire et sacculaire du canal endolymphatique; 14. canal semi-circulaire postérieur; 15. canal endolymphatique; 16. crus commune; 17. ampoule du canal semi-circulaire postérieur. (D’après Sauvage J.-P., Puyraud S, Roche O, Rahman A. Anatomie de l’oreille interne. Encycl. Méd. Chir (Elsevier, Paris). « Oto-rhino-laryngologie ». 20-020, 1999, 16 p.).

Labyrinthe postérieur


C’est une centrale inertielle comportant :

• des capteurs d’accélération angulaire (sensibles aux rotations de la tête) situés dans les trois plans de l’espace : les canaux semi-circulaires, un horizontal et deux verticaux (l’antérieur et le postérieur) ;

• des capteurs d’accélération linéaire situés dans deux organes otolithiques : le saccule et l’utricule.

La gravité étant une accélération linéaire, le labyrinthe postérieur est donc un récepteur gravito-inertiel capable de transcrire, en un signal biologique, toutes les forces induites par les mouvements de la tête et les forces gravitaires en rapport avec sa position dans l’espace.

Nerf vestibulaire


Les signaux produits sont acheminés vers les centres par le nerf vestibulaire (VIII) formé des neurones primaires afférents dont les corps cellulaires sont situés dans le ganglion de Scarpa. Puis, le nerf, après avoir cheminé dans le conduit auditif interne et avoir traversé la fosse postérieure, pénètre le tronc cérébral dans le sillon bulbo-protubérantiel et se termine dans les noyaux vestibulaires situés sous le plancher du IVe ventricule.

Connexions effectrices


Elles sont triples :

• les connexions des noyaux vestibulaires avec les trois noyaux oculomoteurs (VI, IV et III) transitant en partie par le faisceau longitudinal médian (FLM) ;

• les connexions avec les cornes antérieures de la moelle par les faisceaux vestibulospinaux ;

• les connexions avec le noyau vague (X).

Fonctions vestibulaires


Rôle de l’appareil vestibulaire


Le rôle de l’appareil vestibulaire est double :

• aider le cerveau à créer une perception consciente de la position et des mouvements du corps par rapport à l’environnement ;

• produire trois réflexes compensateurs :

– le réflexe vestibulo-oculaire (RVO) qui permet de stabiliser le regard au cours des mouvements de la tête en générant un mouvement de l’œil en sens inverse; en effet, une image de la scène visuelle doit rester stable sur la rétine pendant au moins 300 millisecondes pour être correctement analysée,

– le réflexe vestibulospinal qui aide à maintenir la position érigée pendant la station debout et à piloter l’équilibre au cours de la marche,

– le réflexe vestibulovagal qui adapte les fonctions végétatives aux changements de position.

Particularité du fonctionnement vestibulaire


L’appareil vestibulaire fonctionne en permanence, y compris pendant le sommeil, de façon inconsciente.

En l’absence de mouvement de la tête, il fournit des réponses toniques, entretenant le tonus musculaire, fonction de la position (condition statique).

En cas de mouvement de la tête, il fournit des réponses phasiques rapides dont le seuil de stimulation est bas (condition dynamique). Comme la cochlée, il recueille des « oscillations » : accélérations-décélérations au cours de mouvements dits naturels de la tête. Il complète les systèmes visuel et proprioceptif dans la gamme des déplacements rapides.

Contrôle central


L’appareil vestibulaire est sous le contrôle du cervelet, principalement l’archéocervelet. Il coopère aussi avec la formation réticulaire, le noyau rouge (système extrapyramidal), le thalamus et le cortex via le corps strié. Dans une petite structure très dense comme le tronc cérébral, les noyaux vestibulaires ont une taille relative dépassant largement la taille requise pour le seul transfert des informations vestibulaires périphériques. Ceci témoigne de leur rôle dans l’intégration multisensorielle assurant la cohérence nécessaire à l’équilibre et à l’orientation dans l’action et même l’intention de l’action.

Syndrome vestibulaire


En cas de pathologie unilatérale (déficit comme dans une névrite vestibulaire ou excitation comme dans un vertige positionnel paroxystique bénin), un syndrome vestibulaire apparaît.

Les signes cardinaux se déduisent des connexions du labyrinthe postérieur dans des conditions statiques (signes spontanés survenant même en l’absence de mouvement), dynamiques (en relation avec les mouvements de la tête) et positionnelles (par rapport au vecteur gravité) :

• vertige : spontané, cinétique et positionnel ;

• nystagmus : spontané, de positionnement (déclenché par le changement de position et s’épuisant rapidement), de position (déclenché par une ou plusieurs positions de la tête et persistant tant que dure la position) ;

• ataxie : statique et dynamique ;

• signes neurovégétatifs.

Vertige


C’est une illusion de déplacement du corps ou d’objets environnants en un sens donné, le plus souvent de forme rotatoire; beaucoup plus rarement, c’est une impression de déplacement rectiligne. Parfois s’ajoutent de fausses sensations de position, l’impression que le corps est incliné d’un côté (symptômes appartenant aux pathologies otolithiques).

Il s’y associe deux ordres de signes :

• des signes de déséquilibre résultant d’une action sur les voies motrices pour corriger l’équilibre que le sujet croit avoir perdu. Ce sont des mouvements du tronc et des membres, parfois très violents,...

Schweitzer Klassifikation
DNB DDC Sachgruppen
Dewey Decimal Classfication (DDC)
BISAC Classifikation

Dateiformat: ePUB
Kopierschutz: Adobe-DRM (Digital Rights Management)

Systemvoraussetzungen:

Computer (Windows; MacOS X; Linux): Installieren Sie bereits vor dem Download die kostenlose Software Adobe Digital Editions (siehe E-Book Hilfe).

Tablet/Smartphone (Android; iOS): Installieren Sie bereits vor dem Download die kostenlose App Adobe Digital Editions (siehe E-Book Hilfe).

E-Book-Reader: Bookeen, Kobo, Pocketbook, Sony, Tolino u.v.a.m. (nicht Kindle)

Das Dateiformat ePUB ist sehr gut für Romane und Sachbücher geeignet - also für "fließenden" Text ohne komplexes Layout. Bei E-Readern oder Smartphones passt sich der Zeilen- und Seitenumbruch automatisch den kleinen Displays an. Mit Adobe-DRM wird hier ein "harter" Kopierschutz verwendet. Wenn die notwendigen Voraussetzungen nicht vorliegen, können Sie das E-Book leider nicht öffnen. Daher müssen Sie bereits vor dem Download Ihre Lese-Hardware vorbereiten.

Bitte beachten Sie bei der Verwendung der Lese-Software Adobe Digital Editions: wir empfehlen Ihnen unbedingt nach Installation der Lese-Software diese mit Ihrer persönlichen Adobe-ID zu autorisieren!

Weitere Informationen finden Sie in unserer E-Book Hilfe.


Dateiformat: PDF
Kopierschutz: Adobe-DRM (Digital Rights Management)

Systemvoraussetzungen:

Computer (Windows; MacOS X; Linux): Installieren Sie bereits vor dem Download die kostenlose Software Adobe Digital Editions (siehe E-Book Hilfe).

Tablet/Smartphone (Android; iOS): Installieren Sie bereits vor dem Download die kostenlose App Adobe Digital Editions (siehe E-Book Hilfe).

E-Book-Reader: Bookeen, Kobo, Pocketbook, Sony, Tolino u.v.a.m. (nicht Kindle)

Das Dateiformat PDF zeigt auf jeder Hardware eine Buchseite stets identisch an. Daher ist eine PDF auch für ein komplexes Layout geeignet, wie es bei Lehr- und Fachbüchern verwendet wird (Bilder, Tabellen, Spalten, Fußnoten). Bei kleinen Displays von E-Readern oder Smartphones sind PDF leider eher nervig, weil zu viel Scrollen notwendig ist. Mit Adobe-DRM wird hier ein "harter" Kopierschutz verwendet. Wenn die notwendigen Voraussetzungen nicht vorliegen, können Sie das E-Book leider nicht öffnen. Daher müssen Sie bereits vor dem Download Ihre Lese-Hardware vorbereiten.

Bitte beachten Sie bei der Verwendung der Lese-Software Adobe Digital Editions: wir empfehlen Ihnen unbedingt nach Installation der Lese-Software diese mit Ihrer persönlichen Adobe-ID zu autorisieren!

Weitere Informationen finden Sie in unserer E-Book Hilfe.


Download (sofort verfügbar)

62,02 €
inkl. 5% MwSt.
Download / Einzel-Lizenz
ePUB mit Adobe-DRM
siehe Systemvoraussetzungen
PDF mit Adobe-DRM
siehe Systemvoraussetzungen
Hinweis: Die Auswahl des von Ihnen gewünschten Dateiformats und des Kopierschutzes erfolgt erst im System des E-Book Anbieters
E-Book bestellen