SAM

 
 
Books on Demand (Verlag)
  • 1. Auflage
  • |
  • erschienen am 3. Juni 2020
  • |
  • 180 Seiten
 
E-Book | ePUB mit Wasserzeichen-DRM | Systemvoraussetzungen
978-2-322-26365-3 (ISBN)
 
Sawyer est un homme blessé par la vie. Accusé à tort par la police il a été emprisonné. Cela l'a rendu aigri, il se tient à l'écart des gens, de peur d'être de nouveau trahi. Aussi quand sa tante lui demande de s'occuper d'un chien spécial il est surpris, et ne s'attendait pas à accueillir chez lui un chien policier, Sam.
Le destin l'obligera même à se rapprocher de son ancien maître un... policier.
Tout oppose ces deux hommes, leur seul lien Sam. Ils vont apprendre à se connaître et s'apprécier, ils devront mener une enquête pour aider un de leurs amis.
Ce roman est réservé à tous les amoureux des animaux. Vous y découvrirez ce lien magique, unique qui existe entre un homme et son petit compagnon, et une belle histoire d'amitié.
Quand la vie vous offre une seconde chance.
Une aventure pleine d'espoir, un moment d'évasion et de bonheur.
1. Auflage
  • Französisch
  • 0,28 MB
978-2-322-26365-3 (9782322263653)
weitere Ausgaben werden ermittelt
Je suis passionnée par la nature et les animaux. Nous avons recueilli chez-nous 11 animaux des exclus de la vie pour leur offrir une seconde chance.
Ce qu'ils nous apportent ? Le bonheur tout simplement.
Les bases d'une belle relation sont le respect, la confiance, une bonne dose de patience et énormément d'amour. Les animaux ont le pouvoir de changer votre vie, et sont d'ailleurs souvent les héros de mes histoires qui s'adressent à tout le monde, car après tout il n'y a pas d'âge pour aimer nos petits compagnons.

CHAPITRE I


Une chaleur intense régnait dans l'habitacle de son vieux pick-up. Sawyer poussa un juron, mais pourquoi le gardait-il ? Il gagnait bien sa vie, il aurait pu se prendre un modèle dernier cri. Oui mais voilà, il était attaché à ce vieux tas de ferraille tout rouillé. C'était le véhicule de son mentor, le seul homme pour qui il avait éprouvé une affection sincère. Pour Sawyer le vieux Buddy avait été un père génial, en tout cas, plus que son propre bon à rien de géniteur.

Il freina brusquement devant un bâtiment tout aussi vétuste que sa voiture, un nuage de poussière s'éleva. Sawyer s'essuya le front avec sa manche. Jamais le Texas n'avait connu un mois d'avril aussi chaud. Il s'étira tout heureux, la matinée avait été fructueuse, il venait d'acheter deux maisons aux enchères, et donc beaucoup de travail en perspective pour son équipe. Sa société était florissante, il pouvait être fier de lui.

C'était Buddy qui lui avait tout appris, cette vieille tête de mule lui manquait, et comme à chaque fois qu'il pensait à lui, Sawyer sentit sa gorge se serrer. Ce vieux cow-boy avait monté cette société dans les années cinquante. N'ayant ni enfant ni famille, il l'avait considéré comme son propre fils, lui apprenant toutes les ficelles du métier et lui laissant tout en héritage.

Ce furent des aboiements bruyants qui tirèrent Sawyer de sa mélancolie, il n'aimait pas s'appesantir sur le passé, Buddy lui avait enseigné de toujours regarder vers l'avant. Il répétait sans cesse qu'un cow-boy ne pleure jamais, qu'il tombe et se relève pour mieux repartir, et Sawyer voulait que de là-haut son ami soit fier de lui. Il avança d'un pas nonchalant vers le bureau, il avait promis à sa tante Meg de venir la chercher à l'heure convenue au refuge « La seconde chance ». À chaque fois qu'il voyait ce panneau cela le faisait sourire, car après tout Buddy aussi avait été sa deuxième chance.

Il entendit la voix de sa tante et celle de Cassie la responsable du refuge. Celle-ci était arrivée à Woodway un an auparavant, laissant tomber sa carrière prometteuse à New-York pour s'occuper des animaux en détresse. C'était une jeune femme de vingt-huit ans, une jolie brune aux yeux bleus. Sa tante ne cessait de vanter ses qualités, mais Sawyer se sentait intimidé, inférieur, il n'aurait pu l'exprimer clairement mais elle l'impressionnait. En cow-boy bien éduqué, il toqua sur la porte et les salua en ôtant son chapeau, encore une chose que le vieux Buddy lui avait appris.

- Ah ! Te voilà, Alors cette vente s'est bien passée ? Demanda joyeusement sa tante Meg.

Sawyer sourit en la regardant. Meg était pétillante, on ne lui donnait pas cinquante-cinq ans, avec ses cheveux blonds et bouclés, toujours relevés en chignon sur le haut de sa tête, et ses yeux bleus malicieux. Elle était sa seule famille et il l'aimait de tout son cour.

- Absolument M'dame, répondit Sawyer en posant son chapeau sur un meuble avant de s'asseoir sur une chaise. Il se frotta le menton et grimaça, il était temps qu'il se rase. Sa tante l'observa les yeux plissés, pendant que Cassie rangeait des dossiers dans une armoire.

- Sawyer s'il te plait, tu veux bien nous rendre un service ? Va au box vingt et donne la gamelle posée sur le meuble derrière toi, à ce pauvre Samson, pendant que nous terminons ici.

Sawyer tourna la tête vers la gamelle puis regarda sa tante avec attention, elle avait une drôle de tête comme si elle manigançait quelque chose. Il la connaissait bien mais l'adorait. Sa tante avait un cour immense, toujours à vouloir aider ceux qui en avaient besoin.

- Mais pourquoi moi ? rétorqua-t-il grincheux comme un enfant récalcitrant. Je viens juste d'arriver Meg, en plus tu ne fais rien.

- Oh ! Toujours à râler. Voilà pourquoi tu resteras vieux garçon Sawyer, répliqua sa tante en croisant les bras sur sa poitrine. Nous sommes très occupées. Le doux regard chocolat de Sawyer posé sur elle, mit à mal sa détermination, elle dut se mordre les lèvres pour conserver une attitude déterminée.

Il entendit Cassie qui lui tournait le dos, pouffer de rire discrètement.

Sawyer pesta en se levant pour saisir la gamelle. Au même moment, il entendit sa tante pousser un soupir à fendre l'âme, il se retourna pour mieux l'observer.

- Prends ton temps, reste un peu avec lui, c'est. un de ses derniers repas.

À ces mots Cassie se retourna brusquement l'air étonné, fixant Meg avec attention.

- Comment ça, un de ses derniers repas ? Tu veux dire quoi par-là ? Il est mourant ? Interrogea-t-il abasourdi.

Sa tante prit un air triste, en baissant la tête.

- Ce. ce pauvre chien est trop malheureux au refuge, il ne se nourrit plus, il se laisse mourir, nous sommes obligées de le faire piquer.

Ce fut le bruit d'un dossier tombant au sol qui brisa le silence, Cassie se baissa promptement pour le ramasser, puis se redressa rouge de confusion, se mordillant les lèvres en l'observant.

Sawyer était stupéfait, c'était sa tante qui l'avait convaincu d'accueillir sur ses terres Cassie et son refuge. La banque avait racheté le terrain qu'elle louait, elle s'était retrouvée du jour au lendemain à la rue avec plus de soixante-dix chiens. Meg l'avait supplié de trouver une solution pour éviter l'euthanasie à tous ces malheureux et voilà qu'elle voulait piquer un chien ? Ce n'était pas logique. Qu'est-ce que cet animal avait donc de spécial ? Car il en était certain, sa tante manigançait quelque chose mais quoi ?

Il décida d'aller voir ce fameux Samson, ensuite il interrogerait Meg. Comment ce petit bout de femme d'un mètre soixante pouvait donc le manipuler aussi facilement. Il mesurait un mètre quatre-vingt-quinze, pesait plus de cent dix kilos, et elle arrivait toujours à le mener par le bout du nez.

D'un pas lourd, il se dirigea vers les box. Il avait dû avec son équipe, monter un refuge en un temps record, Sawyer secoua la tête, là encore sa tante avait réussi à le persuader de laisser tomber tous ses chantiers en cours pour venir en aide à Cassie.

Il n'aimait pas passer devant tous ces pauvres chiens, chaque regard le transperçait en plein cour. Comment pouvait-on abandonner, ou faire du mal à une bête ? Cela le dépassait complètement, certains individus étaient si cruels.

Voilà, le numéro vingt, pensa-t-il en s'approchant doucement, Il l'observa un long moment, Samson était un magnifique berger malinois, avec le museau noir, et des yeux dorés d'une tristesse absolue. Il était allongé dans un coin du box, la tête posée entre ses pattes, il n'aboyait pas comme les autres, non ! Il restait là d'un air accablé, semblant indifférent à ce qui se passait autour de lui. Il avait renoncé ! Il ne se battait plus. Sawyer le comprit au premier regard, et cela lui brisa le cour. Qu'avait-il donc subi pour en arriver là ?

Il s'accroupit devant les barreaux penchant la tête pour mieux l'étudier. Oui ce chien n'attendait plus rien de la vie, il connaissait bien ce sentiment. Avant de rencontrer Buddy et de retrouver Meg, Sawyer avait ressenti la même chose, la désillusion. Il s'était souvent demandé à quoi cela servait de vivre quand on n'a plus d'espoir, de rêves. Heureusement la vie lui avait offert une seconde chance. Il sentit une colère monter en lui, qui avait pu maltraiter ce chien ? L'abandonner ainsi, le brisant à jamais. Il mit la main sur la fermeture du box, puis regarda Samson attentivement.

- Attention mec, si tu me bouffes je serai vraiment ton dernier repas, tu m'as bien compris.

Samson ne bougea même pas, il semblait s'être isolé du monde qui l'entourait, comme dans une bulle. Sawyer sentit une crispation au plus profond de lui, mais qu'attendait Meg de sa part ? Il ne connaissait pas grand-chose aux chiens, c'était son truc à elle ça. C'était pour lui faire plaisir qu'il avait construit ce refuge. Il s'approcha doucement et décida de s'asseoir juste à côté du chien, allongeant ses grandes jambes, croisant les chevilles. Il posa la gamelle sur ses genoux espérant que Samson...

Dateiformat: ePUB
Kopierschutz: Wasserzeichen-DRM (Digital Rights Management)

Systemvoraussetzungen:

Computer (Windows; MacOS X; Linux): Verwenden Sie eine Lese-Software, die das Dateiformat EPUB verarbeiten kann: z.B. Adobe Digital Editions oder FBReader - beide kostenlos (siehe E-Book Hilfe).

Tablet/Smartphone (Android; iOS): Installieren Sie bereits vor dem Download die kostenlose App Adobe Digital Editions (siehe E-Book Hilfe).

E-Book-Reader: Bookeen, Kobo, Pocketbook, Sony, Tolino u.v.a.m. (nicht Kindle)

Das Dateiformat ePUB ist sehr gut für Romane und Sachbücher geeignet - also für "fließenden" Text ohne komplexes Layout. Bei E-Readern oder Smartphones passt sich der Zeilen- und Seitenumbruch automatisch den kleinen Displays an. Mit Wasserzeichen-DRM wird hier ein "weicher" Kopierschutz verwendet. Daher ist technisch zwar alles möglich - sogar eine unzulässige Weitergabe. Aber an sichtbaren und unsichtbaren Stellen wird der Käufer des E-Books als Wasserzeichen hinterlegt, sodass im Falle eines Missbrauchs die Spur zurückverfolgt werden kann.

Weitere Informationen finden Sie in unserer E-Book Hilfe.


Download (sofort verfügbar)

4,49 €
inkl. 5% MwSt.
Download / Einzel-Lizenz
ePUB mit Wasserzeichen-DRM
siehe Systemvoraussetzungen
E-Book bestellen