L'Envol du phoenix

Notre univers - Tome 1
 
 
Books on Demand (Verlag)
  • 1. Auflage
  • |
  • erschienen am 5. März 2019
  • |
  • 440 Seiten
 
E-Book | ePUB mit Wasserzeichen-DRM | Systemvoraussetzungen
978-2-322-13582-0 (ISBN)
 
Notre univers. Il y a fort longtemps, la collision entre deux astres secoua la trame du cosmos, modifiant à jamais le cours de la vie à travers l'espace, et en particulier sur la Terre.
En ce début de XXIe siècle, la planète bleue, perdue au coeur de l'amas galactique de Mu, va devenir le lieu de rencontre de trois civilisations extraterrestres. Parmi elles, une Andécavie prénommée Riyel. Pour acquérir sa forme adulte et accéder aux connaissances de son peuple, elle est envoyée sur Terre pour passer une épreuve initiatique. Son transfert sur Terre lui ôte presque tout souvenir de ses origines. Elle va grandir au milieu d'une civilisation terrienne passionnée et découvrir la violence, l'amour, le sexe et ses propres capacités psychiques hors du commun.
Saura-t-elle les maîtriser et les utiliser à bon escient ? Parviendra-t-elle à aider les Terriens à cesser de s'auto-détruire ? Au-delà de la poursuite de sa propre destinée, des forces supérieures ne s'exprimeraient-elle pas à travers elle ?

"L'Envol du phoenix" est le premier tome de la série "Notre univers", série au cours de laquelle plusieurs civilisations vont s'entrechoquer et s'enflammer, jusqu'à ce que les remous dépassent la Source de notre univers.
1. Auflage
  • Französisch
  • 0,78 MB
978-2-322-13582-0 (9782322135820)
weitere Ausgaben werden ermittelt
Hélène Destrem écrit depuis l'enfance.
Correctrice d'édition et écrivain, elle s'est installée dans le Var en 2015.

"L'Envol du phoenix" est son quatrième roman, après "La Légende du futur" (2012), Éprise au piège" (2013) et "Comptes à rebours" (2017).
Elle est aussi l'auteure du recueil de nouvelles "La Flamme" (2017).

PROLOGUE


Le couple infernal se déchirait depuis des générations, jusqu'au jour où advint le combat de trop.

Siècle après siècle, ils jetaient les peuples de leur planète respective les uns contre les autres. Ils leur laissaient juste le temps, entre deux hécatombes, de reconstituer leur population, de réaliser quelques progrès techniques et scientifiques, avant de les renvoyer combattre leurs ennemis jurés.

Il y avait fort longtemps, Ashor et Jaléga avaient voulu démontrer que les lois établies par les Lueurs Ancestrales n'étaient pas valables à tout coup, et qu'un couple qui n'était pas destiné à vivre ensemble pouvait parfaitement s'accommoder.

Mais ces deux-là étaient vraiment trop différents. La flamme de la passion et les compromis des débuts laissèrent place, année après année, décennie après décennie, siècle après siècle, à des désaccords de plus en plus violents, à une envie de plus en plus incontrôlable de dominer l'autre et de posséder sa planète.

Avant d'en arriver à se déclarer une guerre ouverte à travers l'espace et leurs populations humanoïdes, ils avaient, encore une fois, bravé les règlements édictés depuis des millions d'années. Les enfants andécaves1 ne naissaient pas au hasard des appétences de leurs parents. Il fallait qu'une bulle de Lueur éclate entre eux pour sceller leurs destins et lier leurs atomes. C'était la seule condition à remplir. Une condition des plus complexes étant donné que l'apparition d'une Lueur ne dépendait pas de la volonté d'un couple d'Andécavii. Or Ashor et Jaléga, fidèles à leur entêtement si semblable aux comportements humains, en avaient décidé autrement. De leur union secrète naquit une petite fille. Ils construisirent, en toute discrétion, un cocon pour recueillir leur enfant : un vaisseau interstellaire qu'ils dissimulèrent entre plusieurs dimensions, afin que les Lueurs Ancestrales ne le repèrent jamais.

Un jour, la guerre fut plus violente que d'habitude. Les combats furent si extrêmes, la colère du couple fut si puissante et leur volonté de se détruire l'un l'autre si intense, qu'ils en déstabilisèrent les orbites de leurs planètes, déjà fort proches. Aucun être humanoïde de leurs peuples ne fut en mesure de prévenir la catastrophe, dont la cause dépassait leur entendement. Ni Ashor ni Jaléga ne possédaient plus la moindre once de bon sens qui leur eût permis d'utiliser leurs capacités pour sauver leurs mondes.

Les planètes furent déviées de leur axe à tel point qu'une collision devint inévitable. Leur dangereuse proximité fit soudain prendre conscience aux deux Andécavii qu'ils étaient allés trop loin. Ils se muèrent en énergie pure et chacun se rua sur sa planète pour la ralentir. Ils ne pouvaient permettre qu'un tel cataclysme survienne. Ils se rendirent compte, tout en ouvrant à freiner leurs météores habités en perdition, qu'ils avaient sombré dans la folie. Les Andécavii avaient ouvert les yeux trop tard. Les âmes désespérées englobèrent leurs planètes, les enveloppant d'un halo de lumière blanche éblouissante. Elles tentèrent d'absorber l'énergie cinétique des astres et de les repousser. Hélas, la force gravitationnelle qui attirait les deux planètes l'une vers l'autre était beaucoup trop grande. Les deux astres entrèrent en collision, dans une apocalypse d'explosions, de tremblements de terre, de cris.

Les Andécavii durent user de toutes leurs capacités pour arrêter les planètes dans leur course, et éviter au moins qu'elles n'explosent. Ils s'activèrent ensuite à éteindre les incendies et à mettre fin aux séismes et aux raz-de-marée que le cataclysme interplanétaire provoquait sur leurs mondes. Ils agirent pour cela sur la matière noire2, qui maintient toute matière visible en cohésion. Tout à leur tâche, ils ne furent plus en mesure de confiner le vaisseau de leur fille dans l'espace interdimensionnel.

Celui-ci se matérialisa dans l'espace visible, trop près de la planète de Jaléga. Ou du moins de ce qu'il en restait, puisque les deux astres étaient à présent encastrés l'un dans l'autre et formaient un impressionnant astéroïde oblong.

Le vaisseau de l'enfant fut attiré par la masse gravitationnelle des planètes réunies et fonça vers le sol. Une traînée de feu apparut dans son sillage lorsqu'il pénétra dans l'atmosphère. À l'intérieur, la fillette effrayée fixait, à travers le hublot de la salle de pilotage, le plancher rocheux qui se rapprochait inexorablement à une vitesse folle.

Jaléga, épuisée, se réveilla, matérialisée en humanoïde, sur le sol jonché de ruines et de cadavres de sa planète. Elle aperçut le vaisseau de son enfant qui se précipitait vers une fin dramatique. Elle ne put que tendre la main dans sa direction, impuissante. Une larme coula sur sa joue et elle s'évanouit, vaincue par la douleur dont sa propre folie avait été la cause.

La petite, dans l'appareil en perdition, s'installa aux commandes. Elle activa les rétrofusées, ainsi que le bouclier protecteur. L'engin ralentit progressivement. Après s'être harnachée aussi bien qu'elle le pouvait, la fillette pris le contrôle du vaisseau et, de toutes ses forces, tenta de le redresser pour le faire atterrir sur le ventre. Le choc se produisit, violent. L'appareil glissa, tout en pulvérisant la roche alentour. Il termina sa course encastré dans un monticule rocheux. Le bouclier joua son rôle et détruisit une partie de l'obstacle, avant que le vaisseau, qui ne subit aucun dommage, se stabilise contre ce qu'il restait de la roche. Sauvée, l'enfant perdit connaissance.

Au milieu d'un champ de ruines, une petite flamme vacillait. Personne n'avait prêté attention à ce léger feu qui ne s'était pas éteint. Un feu que toute l'énergie de tous les Andécavii réunis à travers l'univers n'aurait de toute façon pas pu éteindre.

Une légère brise de vent stellaire3 soufflait sur les fumerolles de la bataille dont aucun des deux camps n'était sorti victorieux.

La flammèche tremblait et hésitait entre s'adoucir ou briller davantage. Autour d'elle, d'autres braises rougeoyaient faiblement, ultimes résidus de l'horreur qui avait régné en ces lieux quelques heures plus tôt.

Le silence d'après la collision pesait sur les deux mondes réunis. Des cadavres d'animaux, d'humains, des carcasses de vaisseaux parsemaient la surface, qui n'avait plus rien d'un sol planétaire habitable, tant le relief avait été martyrisé par le choc des planètes.

Peu à peu, le vent stellaire forcit. Un vent chaud, brûlant, sans origine décelable à l'intérieur de l'atmosphère planétaire. Le champ magnétique des planètes rassemblées, bien que fortement perturbé par l'événement géologique récent, protégeait toujours l'astre torturé du flux de plasma émanant de son étoile. La flamme, qui se nourrissait autant des atomes véhiculés à travers l'espace que de la roche et de la matière biologique qui subsistaient en ce lieu semblable au désert des Tartares, prit de l'ampleur, soutenue par les braises qui n'eurent pas le temps de refroidir. Le feu, d'abord timide, se répandit tel un serpent avide le long d'un filet de lave qui suintait de la croûte de la planète d'Ashor.

Une rafale balaya les lieux. Le feu, alimenté par ce qu'il restait d'atmosphère autour des planètes siamoises, s'étendit en quelques minutes sur des dizaines de kilomètres à la ronde.

Bouche-bée et désormais démuni, Ashor, qui s'était lui aussi matérialisé en humanoïde, assista au spectacle depuis le sommet d'une colline proche de l'endroit où les deux planètes s'étaient unies.

Un instant, le vent stellaire cessa de rugir, comme surpris par son propre effet, puis il reprit de plus belle, pour mieux attiser l'incendie.

Étrangement, les flammes, malgré la force des bourrasques, ne...

Dateiformat: EPUB
Kopierschutz: Wasserzeichen-DRM (Digital Rights Management)

Systemvoraussetzungen:

Computer (Windows; MacOS X; Linux): Verwenden Sie eine Lese-Software, die das Dateiformat EPUB verarbeiten kann: z.B. Adobe Digital Editions oder FBReader - beide kostenlos (siehe E-Book Hilfe).

Tablet/Smartphone (Android; iOS): Installieren Sie bereits vor dem Download die kostenlose App Adobe Digital Editions (siehe E-Book Hilfe).

E-Book-Reader: Bookeen, Kobo, Pocketbook, Sony, Tolino u.v.a.m. (nicht Kindle)

Das Dateiformat EPUB ist sehr gut für Romane und Sachbücher geeignet - also für "fließenden" Text ohne komplexes Layout. Bei E-Readern oder Smartphones passt sich der Zeilen- und Seitenumbruch automatisch den kleinen Displays an. Mit Wasserzeichen-DRM wird hier ein "weicher" Kopierschutz verwendet. Daher ist technisch zwar alles möglich - sogar eine unzulässige Weitergabe. Aber an sichtbaren und unsichtbaren Stellen wird der Käufer des E-Books als Wasserzeichen hinterlegt, sodass im Falle eines Missbrauchs die Spur zurückverfolgt werden kann.

Weitere Informationen finden Sie in unserer E-Book Hilfe.


Download (sofort verfügbar)

4,99 €
inkl. 5% MwSt.
Download / Einzel-Lizenz
ePUB mit Wasserzeichen-DRM
siehe Systemvoraussetzungen
E-Book bestellen